FSBK nouvelle Premiere course Le MANS 29/30 Mars

Le 07 Juin 2008


La première d'une bonne série.
Le Mans est une course assez spéciale, très attendue et pourtant, nous le savons à l'avance, ça ne peut être qu'une cata. C'est normal, la météo, très spéciale « le Mans », n'offre guère de surprise.
On va rester gentil parce que c'est pareil pour tout le monde, et puis faut bien démarrer un jour le championnat.
Comme tous les ans, les essais pré-Mans se déroulent les deux premiers jours de la semaine avant le SFBK.Inutile de préciser que les plus affutés sont les résidents permanents du circuit qui roulent avec leur moto deux jours de plus que la grande majorité .
Enfin on ne va pas pleurer non plus sur la malchance des autres , quoique c'est un peu la notre aussi.;
Le vrais essais du SFBK commencent donc le vendredi matin , inutile de préciser qu'il ne fait pas beau, et que ce n'est vraiment pas un temps à mettre un créole dehors ; le thermomètre ne sait plus quoi faire et le ciel nous envoie un peu de tout.
Les séances peu constructives se passent sans gros soucis, mais laissent quand même entrevoir que notre pilote se débrouille pas mal avec sa nouvelle monture, imposée par le règlement du championnat de France , ben Oui les DUCATI sont bannies du championnat de France. Trop puissantes au gout du président.
M 'enfin! là-dessus on ne va pas s'éterniser, un forum s'en occupe depuis un petit moment déjà.
Nous, on roule SUZUKI :le Magasin PATRICK SALLES de Lectoure, voyant Thomas METRO à pied fin décembre, décide de l'aider en lui proposant des GSXR K8. Le Budget n'étant pas bouclé, nous composerons avec et le principal c'est qu'il y ait une machine et des pneus pour la chausser Chose faite, PIRELLI notre partenaire de 2007 est prêt à continuer l'aventure et aider Thomas.
Donc des essais qui ne nous surprennent qu'à moitié , la première séance qualificative qui se déroule sur le sec va le confirmer, Thomas METRO réalise disons facilement le deuxième temps. Remarque: nous ne disposons pas de pneus qualif........
Deuxième séance: on teste quand même un pneu différent du matin dans l'espoir d'une bonne amélioration. Et là, pendant toute la durée de la séance, impossible de réaliser un bon chrono.
Les autres ayant amélioré, Thomas se trouve en dixième position, bon, d'un côté c'est un peu normal, nouvelle moto, pas de roulage, mauvaise connaissance des pneus, on se résigne peu à peu.
5 minutes avant la fin de la séance Thomas rentre en hâte et demande qu'on lui passe le même pneu que le matin. Affolement des mécanos, manœuvre imprévue, ils arrivent quand même à changer le pneu, et Thomas repart en moins de 4 minutes , juste pour voir la différence de comportement et surprise, in extrémis, il claque le deuxième temps de la séance avec son pneu de course.
Bravo !, soulagement, et le moral se regonfle au maxi ,ça , on ne s'y attendait pas.
Le Warm-up: pour ne pas changer, il pleut et Thomas assure le service minimum.

COURSE 1: (oui il y a deux courses le dimanche pour la catégorie, c'est une nouvelle mesure de la fédé)
Satisfaits lors des essais libres sous la pluie de Vendredi, nous sommes assez confiants, c'est la première, de toute façon, faudra jauger.
Au tour de formation sur la grille, Thomas me confie ne pas reconnaître le pneu , réaction bizarre et peu de grip. Nous vérifions le pneu , pression, tempé etc .. non tout va bien c'est le même pneu, vas y, ça le fera.
Beau départ pour Thomas et on attend patiemment que la meute finisse son tour pour voir sa place, et là, stupeur, on annonce au haut parleur que la 32 est par terre. Un demi tour.
Ça a été vraiment court, le premier round! Mais le principal est sauf, Thomas n'a rien, la moto est un peu chiffonnée , les mécanos auront moins de temps pour déjeuner mais tout sera prêt.
Et Thomas nous confie qu'il n'avait rien compris à cette chute: pas vite, pas beaucoup d'angle, pas de bousculade , enfin .....
Psychologiquement ça doit être dur de reprendre le guidon dans ces conditions là.
Pour la deuxième manche, on ne s'attend pas à des merveilles, surtout si cette satanée pluie continue.
Quoiqu'il en soit, après discussion, nous prenons la décision de partir avec le vieux pneu, qui a roulé toute la journée de vendredi, si jamais il devait continuer à pleuvoir.
Pas de surprise en tout cas pour le temps, il pleut.
Le départ est donné, Thomas prend un bon départ et crispés, on attend l'annonce du speaker, pas d'incident , le premier tour se termine, et Thomas, qui n'a pas lâché le morceau, passe en deuxième position. Surprise très agréable , là, chapeau! , on ne s'y attendait vraiment pas , mais la surprise est encore plus grande quand, au deuxième tour, la 32 passe en tête et commence à creuser l'écart.
Un écart qui ira jusqu'à 3,7 seconde au 8ème tour, le rythme est soutenu mais la pluie a cessé de tomber, et la piste sèche à grande vitesse. Le pneu ayant plus qu'il n'en faut de tours, ne tient plus du tout et patine même en sortie de virage. Thomas se fait remonter par les pilotes venant de derrière un par un, pour finir à la 5ème place;
C'est rageant, mais enfin c'est la course; En tout cas, ce qui et certain, c'est que le pilote va vite, la moto pas mal: il nous reste juste un petit problème de pneu à régler, et les choses devraient être un peu à notre avantage.
De gros points sont perdus, le championnat promet d'être long et difficile, en tout cas, la 32 est vraiment dans le coup et jouera le podium cette saison .
Prochain rendez-vous: les 24h du MANS avec NATIONAL MOTO..

Par red


Retour à la liste des actus...