NOGARO 3/7 : Troisième manche du Championnat National Superbike.

Le 29 Avril 2007


Comme pour changer, le temps, très incertain au départ, s'est avéré plutot clément.
Au niveau du déplacement, là c'est bon, on a 300 m à faire avec les camions. Nous sommes presque chez nous, mais c'est pas pour autant que nous avons fait des essais sur cette piste.
La machine, nouvelle, ne dispose pas de toutes les pièces que nous souhaiterions et le roulage est imposible; la cadence des épreuves trop rapprochées ne facilite pas les choses.
Nous ne disposons d'aucun recul pour avancer.

Les essais :
Après le final un peu limite de la course de Ledenon, les essais qui n'ont pu être faits en début de saison nous handicapent au maximum. Nous passons les séances à essayer de nouveaux pneux.
Parti dans une direction depuis vendredi, notre pilote se trouve dans une situation peu confortable, les chronos sont loin du compte et les problèmes importants sur le comportement de la moto. La piste frequentée par les voitures présente un revêtement bosselé et l'équipe y perd son latin, même en passant les nuits à cogiter dans tous les sens. Les nerfs sont mis à rude épreuve et aux qualifiquatifs, la situation est claire: 17eme au général : NOUS SOMMES PERDUS.
Contre bon gré mauvaise fortune, la séance du warm ne fait que confirmer que nous sommes perdus.


de gauche à droite Teddy, Charly,Thomas, Daniel, Fabien.

La course :
Départ bon, il se retrouve en 14ème place, donc trois places de gagner. Le nouveau circuit de Nogaro a l'avantage de rendre visible près de la moitié de la piste et le spectacle qu'on souhaitait voir ne se présente pas. Thomas peine à garder sa place et en perd même, ne pouvant repousser les attaques de ses poursuivants.
Au bout de huit tours, une chute spectaculaire devant les stands provoque un drapeau rouge.
La moitié de la course n'étant pas atteinte, un nouveau départ sera donné.
Nous profitons de cette interruption pour tenter deux ou trois choses aux niveau réglage, sous les conseils de Thomas.
Procédure simplifiée: le nouveau départ est donné, Thomas est en 14ème position sur la grille.
Bon départ, il passe en 12 ème position à mi circuit.
Deux tours plus tard il entame une remontée.


Frédéric PROTAT (27) en chasse derrière Thomas.

La remont√©e inattendue, l'√©quipe accroch√©e au mur du pitlane se frotte les yeux et n'en revient pas. On retrouve la 32 en pleine attaque et elle remonte un √† un des pilotes jusqu'aux derniers tours o√Ļ en deux virages, il avale Erwan NIGON et dans la foul√©e David MUSCAT pour finir 6√®me sous le drapeau.
6eme: on retrouve une place raisonnable, du moins celle qu'on attend au pire pour cette machine.


Devant, David MUSCAT suivi de Erwan NIGON,
et deux virages plus loin, Thomas sera devant.

Au cumul, nous savons que des places seront perdues. La premiere partie de course a tellement eté catastrophique... mais la satisfaction est là , nous avons au moins découvert une chose importante, eh oui, les essais d'hiver que nous n'avons pas faits, ben nous le faisons en course.
Au final: 9√®me! de tr√®s bons points qui lui seront tr√®s utiles pour garder sa 8√®me place au g√©n√©ral. Pour le cas o√Ļ nous maitriserions mieux les techniques de cette super 1098 et de son mariage avec les PIRELLI. Pour l'instant, cet ensemble est le mieux plac√© au Championnat.
Nous remercions tous nos partenaires pour leur soutien et saluons l'arrivée de ASSURANCE MOTO SERVICE qui va nous permettre d'améliorer nos conditions de roulage.

Prochain rendez vous: Le Vigeant le 12 et 13 Mai.

Un peu de soleil SVP. A celui qui l'entendra et qui pourra faire quelque chose.

Nous remercions Christian COUEILLE pour les photos de Ledenon et Nogaro.

Par Red


Retour à la liste des actus...