LEDENON 5/6

Le 21 Juin 2006


Cinquième manche du Championnat de France Supersport.
Juin : c'est déjà l'été, avec du soleil et une température qui réjouit les spectateurs et disons, certains pilotes, surtout ceux qui vivent en permanence au soleil.
Quatre jours sur les hauteurs de N√ģmes et de bonnes intentions.
Séances de jeudi : essais libres, le soleil est au rendez vous, et les premiers tours de roues sont concluants. Vendredi : idem, Thomas semble satisfait de la machine, aucun souci en vue, c'est déjà inquiétant ça.
Samedi : première séance qualif : Thomas domine bien son sujet et se positionne en haut du classement pendant la plus grande partie de la manche. Seul ombre dans son tour qualif, quelques machines déambulant au milieu de la piste, provoqueront une gêne qui le fera se placer en 4ème position à 82 millièmes de la pole. L'exploit du Vigeant ne sera pas réédité pour cette fois, mais il reste un espoir, cet après-midi ; même si d'avis général il sera plus difficile d'améliorer, si la température continue à monter.
Deuxième séance : idem, Thomas domine la séance et au moment de conclure sur son tour qualif, il slalome entre quelques pilotes qui se promenaient et foire complètement son tour , il réalise quand même le 3eme chrono de la séance .
Mauvaise opération car les deux premiers de la séance  ont fait mieux que son temps du matin ; donc au général 6eme. Deuxième ligne, ce n'est pas méchant et comme il démarre vite, ça ne devrait pas poser de problème.
Le warm up lui sert à essayer une demul pluie, on ne sait jamais car le ciel est très gris et menaçant.
La course.
Partie de la 6√®me place, Thomas effectue un bon d√©part et se retrouve en deuxi√®me position d√®s la sortie des premiers virages. Trois tours en deuxi√®me position, il l√Ęche prise au fur et √† mesure, visiblement, de la piste, √ßa se passe pas tr√®s bien, sur le fer √† cheval, m√™me si au virage du pont le spectacle est g√©ant, Thomas arrive en totale d√©rive sur le freinage, √ßa ne fait pas gagner du temps mais c'est beau √† voir et dans cette partie personne ne peut le passer.
De la deuxième il se retrouve à la sixième place, se faisant passer par tous ses poursuivants un à un. Malgré de gros efforts pour fermer les portes, les attaques de ses poursuivants payent.
En fin de course, profitant de la d√©faillance du cinqui√®me il reprend une place et reste jusque la fin √† la 5eme place.Grosse d√©ception √† l'arriv√©e¬†: ¬ę¬†je n'arrivai pas √† rentrer dans certaines courbes en gardant les freins, je me retrouvais hors trajectoire et laissais la place aux autres pour passer, j'√©tais forc√© de fermer les portes et par cons√©quent je coupais mon rythme. Pourtant le moteur allait bien c'est dommage.¬†¬Ľ
La dernière à Albi sera d'autant plus importante. Un bon résultat s'impose ; dans trois semaines, la réponse.
En attendant, le retour sur Nogaro est prévu demain, et le repos de la troupe passe par le sable blond et des vagues chaudes du coté de SETE. C'est dur la vie de mécano et puis, il y a aussi des fois des rencontres : Julien qui tombe sous le charme des vagues….

Dimanche 12h00, deux heures avant les hostilités

Les coulisses de la course. Ou l'après course

Michel en concert nocturne

Par Red


Retour à la liste des actus...